Ma peau, son histoire, avant & après : comment & pourquoi le rapport à ma peau et mes pratiques ont évolué ?

Avant de vous parler de ma propre routine, il me semble important partager l’histoire de ma peau, de mon rapport avec cette dernière, et comment j’en suis arrivée à faire évoluer mes habitudes. Vous pourrez par la suite mieux me comprendre, et voir si ce que j’utilise peut vous correspondre aussi.

J’ai pris conscience de ma peau et de ses besoins il y a environ 3 ans. Mais je n’ai commencé vraiment à l’écouter que depuis 2 ans, en arrêtant d’appliquer des choses dessus comme un automate.

L’adolescence : vive le sébum et l’acné !

À l’adolescence, j’ai commencé à rentrer en période de sébum à outrance, et j’ai eu des boutons #ouaislaclasse. Je ne suis pas allé jusque l’invasion totale, mais j’ai eu quand même de l’acné à une période où les hormones et le corps s’emballent. Bref, acné juvénile et sébum à outrance. Non, c’est pas cool : ça a été bien traité par des médocs et des produits dermatologiques. Ce traitement a résorbé la nature très grasse de ma peau qui sécrète aujourd’hui beaucoup moins de sébum. Et la bonne nouvelle, c’est que je n’ai jamais refait de l’acné pure et dure d’ado #jetouchedubois.

nature-peau-happy-curly-blog-7

Découverte du maquillage, période de « karchérisation », et habitudes brutales : c’est le cercle vicieux !

Vers 19-20 ans, j’ai découvert le maquillage (oui, j’étais un garçon manqué, ça ne m’intéressais pas trop avant) : évidemment je n’étais pas regardante sur les compos de produit… Une période d’expérimentation qui a amené de sécheresse et démangeaisons, vilains microkystes et points noirs, et de temps en temps, un bouton qui sort en période de règle. Non, c’est toujours pas glamour.

Ayant peur que mes vieux démons reviennent en mode poussée d’ado, je suis partie en croisade contre toute trace de boutons ou imperfections : je suis rentrée en période de « karchérisation » de ma peau, avec cette idée préconçue de tout assécher et du « tout détergeant »#onkarchérisetout. Or trop de nettoyage, tue le nettoyage ; trop d’exfoliation, tue l’exfoliation. Et c’est le problème : quand on al peau grasse on veut absolument tout dégommer et décaper, alors que ce n’est pas la bonne chose. Au contraire, en faisant cette démarche, ma peau n’a pas arrêté de réagir : pour palier le manque d’hydratation, elle produisait encore plus de sébum que je voulais « karchériser » avec des produits plutôt brutaux, ce qui entrainait une réaction de ma peau qui voulait encore plus créer de sébum. Enfin bon, un cerce vicieux.

Ma peau, entre sensibilité et déshydratation, régissait par des sècheresses et démangeaisons, des poussées de microkystes et points noirs. Toujours pas d’acné (dieu merci), mais un déséquilibre total dû aux agressions diverses …

nature-peau-happy-curly-blog-10

Le déclic : fini les agressions, fini les fixettes sans intêret !

Puis j’ai eu un déclic. J’ai ouvert les yeux : j’étais en train d’agresser ma peau. Et j’ai pris conscience d’une chose : la peau ultra parfaite n’existe pas chez la plupart des femmes ; on n’a pas toutes une peau de porcelaine, un bouton de temps en temps ça arrive ; on a des habitudes différentes, des gènes, et des peaux diverses, plus ou moins sensibles. Je me suis donc décomplexée, j’ai arrêté mes fixettes sur des trucs inexistants ou que moi seule voyait, et j’ai vu les choses autrement.

Et j’ai fait évoluer ma routine, car cela ne m’empêche pas de chercher à se débarrasser de certains malotrus, et d’améliorer l’état de ma peau : mais j’ai arrêté de vouloir faire le ménage brutalement, et j’ai décidé de changer.

nature-peau-happy-curly-blog-5

Les alternatives : hydratation et produits naturels & sains au cœur de mes nouvelles habitudes !

Je me suis intéressée à des alternatives, j’ai regardé ce qui se fait en dehors des pharmacies, et notamment ce qui se fait ailleurs.

J’ai notamment découvert les habitudes qu’ont les femmes asiatiques, et la manière d’appréhender les problèmes de peau en Asie. Et là, vous vous dites What ?! L’Asie ?! Et oui, l’Asie. J’ai voulu voir ce qu’il se faisait ailleurs bien loin de l’Occident… J’ai découvert que les femmes asiatiques appliquent une routine quotidienne (un nettoyant, une lotion, un sérum, une crème voire un contour des yeux) et surtout, qu’elles accordent un place importante à l’hydratation pour la peau, tout en se tournant au maximum vers des produits naturels. Et ces deux derniers points sont primordiaux : ces méthodes de beauté m’ont beaucoup inspirées pour évoluer dans mon rapport à ma peau. S’en suit donc une période d’expérimentation de produits asiatiques des plus loufoques aux plus intéressants, comme la poudre de haricot, le konjac ou les masques en tissus. Et peu à peu, je me suis tournée vers des produits sains avec une routine qui me convient, et régulière. J’adore!

nature-peau-happy-curly-blog-11.gif

J’ai surtout appris à écouter ma peau ; j’ai arrêté de vouloir traiter bêtement, avec des produits brutaux et chimiques, encore et toujours. J’ai notamment arrêté tous les produits pharmaceutiques et/ou chimiques, et j’ai commencé à regarder les compos. J’ai fait tout particulièrement la chasse aux huiles minérales et notamment la mention « Paraffinum liquidum » #harosurleshuilesminérales : c’est équivalent de mettre du pétrole sur son visage, et donc de bien boucher ses pores… Beurk. J’ai aussi laissé dernière moi les mauvaises habitudes d’enfant, comme toucher mon visage tout le temps avec mes mains sales ou me démaquiller à moitié.

nature-peau-happy-curly-blog-9

Depuis plus de 2 ans : je n’utilise pour mon visage que des produits naturels et certifiés bio, et je fabrique même certains de mes soins. Évidemment, le passage au naturel a inclus des réactions de ma peau qui a dû s’habituer à leur usage, mais ça s’est fait tout en douceur, et j’ai totalement adopté de bonnes habitudes et de produits sains.

Alors oui, tout n’est pas parfait, j’ai encore des points noirs qui se pointent parfois, voire un bouton de temps en temps, mais j’ai retrouvé un vrai équilibre de ce côté la. Ma peau reste à tendance grasse, mais je parviens à la maitriser. Et désormais, j’essaie aussi de changer certaines habitudes alimentaires pour passer un autre cap (notamment diminuer les produits laitiers, le sucre, boire plus d’eau etc.) : la peau est aussi l’expression de notre corps, donc pourquoi ne pas chercher à s’améliorer de ce coté ?! Mais ça, c’est une autre histoire.

J’accorde désormais une place majeure à l’hydratation : elle est à la base de mes routines. Ma peau s’est nettement amélioré, et j’ai trouvé une certaine harmonie. Et aujourd’hui, j’adore tester des recettes naturelles, tout en continuant à regarder ce qu’il se fait ailleurs, de l’Asie à l’Afrique, en passant par l’Amérique. Il y a pleins de secrets utilisés par les femmes du monde que l’on ne connaît pas … #lestresorsdailleurs

nature-peau-happy-curly-blog-12.gif

Conclusion

Produits sains et naturels, hydratation, bonnes habitudes, écoute de ma peau, routine quotidienne et hebdomadaire, sont désormais au cœur de mon rapport à ma peau. Comme les cheveux, c’est important de se connaitre avant d’appliquer quoique ce soit ! Voilà pour ce qui est de ma peau et son histoire !

N’hésitez pas à me faire par de vos expériences !

Pour en savoir plus sur ma nature de peau => article sur ma nature de peau

Allez, restez happy, soyez curly !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s